Facebook

Accueil > Aide à la performance > Dimension mentale > L’individualisation : la clé de la réussite

L’individualisation : la clé de la réussite

Chaque sport à ses spécificités, ce qui nécessite une préparation adaptée et individualisée. Par exemple, pour préparer un pilote automobile, la stratégie pourrait s’articuler autour de certains axes pouvant répondre aux exigences de la discipline et aux problématiques rencontrées.

Axe 1 : analyse de la qualité de traitement des informations

Avec un système d’eye tracking développé avec des lunettes pouvant être portées pendant les phases de roulage sur simulateur, il est possible d’évaluer le point de fixation de chaque œil et de le superposer sur le film de la scène vue par le pilote. Ainsi, l’observation en temps réel des éléments sur lesquels le pilote fixe son regard et donc son attention est réalisée. En observant comment le pilote traite les informations externes, il sera possible d’évaluer si les consignes définies en amont du roulage (points de repère pour amorcer un freinage par exemple) sont respectées. En complément, une analyse de la vitesse du traitement des informations, de la fréquence de balayage entre points de repère et « éléments parasites » ou des décrochages du niveau d’attention sera envisageable avec une étude image par image du comportement oculaire du pilote.

Axe 2 : niveau de concentration et point d’attention

A travers un protocole reposant sur la mise en place de stimuli visuels pendant le roulage sur simulateur, l’objectif est d’amener le pilote à augmenter sa capacité de concentration sur l’action à réaliser, en l’occurrence la qualité de son pilotage, pour être efficace. En traitant les informations extérieures sans « décrocher » mentalement, le pilote pourra développer ses capacités cognitives dans un environnement contraint.

Axe 3 : prise de décision et temps de réaction

En dehors des phases d’entrainement sur simulateur, un travail de coordination oeil/main ou oeil/pied peut permettre d’entrainer le système « traitement de l’information-prise de décision ». En évaluant le temps de réaction du pilote, il sera possible d’estimer ses progrès et de stabiliser les schémas psycho-moteurs, qu’il pourra reproduire notamment au moment des départs.

 

Ils nous font confiance